PILC et NED, une alliance pour l’accès à la justice et à la démocratie

Le 12 Avril 2021 pour la mise en œuvre du projet : « Participation des femmes aux processus électoraux », le Public Interest Law Center (PILC) a reçu un financement de National Endowment for Democracy (NED) pour contribuer au renforcement du processus démocratique par la représentation des femmes dans les instances des décisions à travers les processus électoraux. Cette alliance arrive à un moment où le Tchad traverse une crise sans précédent liée à son système démocratique. La période pré et post-électorale de 2021 pendant laquelle les institutions de l’État étaient paralysées et les contestations fusaient de toute part pour réclamer le report de l’élection présidentielle d’Avril 2021 jugée non crédible. Ce moment fut également marqué par de violentes répressions à l’endroit des mouvements composés de différentes corporations de la société civile et des partis politiques de l’opposition qui ont organisé des marches pacifiques. 

A ces faits politiques, s’est ajoutée la pandémie de la COVID-19 et toutes ses contraintes liées aux multiples confinements. Des libertés fondamentales comme celle d’expression était limitée avec d’intempestives coupures d’internet et celles de manifestation et de réunion particulièrement restreinte.

Le tombé des dominos…

Les événements allant à l’encontre de la démocratie se succèdent. Face à ces situations tant urgentes qu’inquiétantes, le PILC, fait partie des organisations de la société civile qui ont sollicité le report des élections afin que les conditions adéquates soient mises en place. Malgré toutes ces contestations, l’élection présidentielle a eu lieu le 11 Avril 2021 à l’issue de laquelle, le Feu candidat M. Idriss Deby Itno, a été déclaré élu par la CENI. Une CENI tout aussi contestée parce qu’inféodée au pouvoir. Certains partis politiques de l’opposition ont été illégalement exclus de la course tandis que d’autres ont appelé au boycott. Un boycott qui a été diversement suivi sur toute l’étendue du territoire car les bureaux de vote étaient visiblement très peu fréquentés par les citoyens.  

La mort du feu candidat M. Idriss Deby Itno annoncée un jour après la proclamation des résultats a complexifié la situation sociopolitique déjà tendue. Un comité militaire de transition (CMT) dirigé par son fils M. Mahamat Idriss Déby a été mis en place en violation des dispositions constitutionnelles. Ce coup de force décrié par l’opinion nationale, avec des manifestations populaires dont la plus réprimée est celle du 27 Avril 2021. Ladite manifestation a occasionné plus d’une dizaine de morts et Sept cents (700) supposés manifestants ont été arrêtés. Des manœuvres ont été ainsi mises en avant pour maintenir le clan du Feu Président au pouvoir. 

La société civile dans sa grande majorité, continue de réclamer une transition politique dirigée par des civils. Une telle transition devrait organiser un dialogue national inclusif, du point de vue des participants et des thèmes et aboutir à la mise en place d’un gouvernement de transition devant organiser entre autres tâches, des élections crédibles. C’est dans cette perspective que le projet reste pertinent afin de mobiliser la gent féminine pour les élections communales, législatives et présidentielle.

NED et PILC : une alliance de l’espoir…

Avec l’installation, le 14 août dernier, d’un Comité d’organisation du dialogue national inclusif composé de 70 membres de divers horizons, le CMT veut affirmer sa volonté de tenir ses objectifs de transition démocratique dans les 18 mois avec en ligne de mire, l’organisation des élections présidentielles et législatives. Mais les défis sont grands en ce qui concerne l’organisation de ces élections libres, tout en garantissant la stabilité politique et sécuritaire du Tchad. 

Comme à l’accoutumée, le PILC se met à hauteur de la population afin de garantir un accès équitable à la justice en ces temps troubles avec une alliance particulièrement riche mettant l’accent sur la participation des femmes aux processus électoraux.

National Endowment for Democracy (NED) ou un engagement certain pour la démocratie dans le monde

Le National Endowment for Democracy (NED)/Fondation Nationale pour la Démocratie est une fondation privée à but non lucratif des États-Unis, fondée en 1983 sous le gouvernement de Ronald Reagan, dont l’objectif déclaré par les autorités américaines est le renforcement et le progrès des institutions démocratiques à travers le monde. Depuis sa création conjointement par les républicains et les démocrates, la fondation est restée bipartite. Elle est dirigée par un conseil équilibré entre les deux partis et est soutenue par l’ensemble des formations politiques du Congrès. 

Des fonds de la fondation vont à plusieurs centaines d’ONG réparties dans le monde. Ainsi, chaque année, la fondation distribue plus de 1000 subventions pour soutenir les projets de groupes non gouvernementaux à l’étranger qui travaillent pour des objectifs démocratiques dans plus de 90 pays. Depuis sa création en 1983, la fondation s’est engagée sur tous les fronts, là où la démocratie est un combat, tout en évoluant vers une institution à plusieurs facettes qui constitue un point central d’activité, de ressources et d’échanges intellectuels pour les activistes, les praticiens et les boursiers attachés à la démocratie partout dans le monde.

L’alliance entre la fondation et le PILC est de mobiliser les femmes tchadiennes à un dynamisme qui prolonge leur volonté de participation dans la vie politique, mais aussi économique et sociale du pays. Qu’elles puissent exercer leur pouvoir dans la vie quotidienne dans ses multiples dimensions. Les femmes qui s’expriment de plus en plus ne veulent plus seulement prendre part, comme des hommes, à la sphère politique mais transcender cette division traditionnelle des tâches. 

Dans cette alliance, il s’agira de manière spécifique de mobiliser les femmes en général et celles leaders des organisations autour des questions de la participation de la femme aux processus électoraux, améliorer la perception du rôle des femmes dans la gestion politique par l’éducation civique électorale de la population et aider à la construction du mouvement par les organisations des femmes pour des actions de plaidoyer et de soutien aux femmes candidates. Ceci décliné en plusieurs ateliers de formations à l’endroits des femmes de différentes corporations et provinces du Tchad pour un effet maximal afin que leur représentativité dans les prochaines élections ne soit pas que chimère. En quête de démocratie, de parité et de justice, cette alliance entend contribuer à écrire non pas seulement un nouveau chapitre mais un tout nouveau livre. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code